« C’est compliqué »

Marseille, lundi de Pâques, le cadeau d’un deuxième dimanche pour les mécréants de mon espèce. La ville est astiquée comme doit l’être j’imagine l’argenterie de Buckingham Palace, pétante de lumière après la pluie d’hier. À Marseille, la lumière ne vibre pas; elle n’enveloppe pas non plus les formes en douceur. Elle tranche, cisèle les paysages. Je pars pour un long footing. Plaisir toujours renouvelé de la course sur des parcours inhabituels. Se perdre et se retrouver, tenter de garder le cap en prenant quelques points de repères, découvrir des passages, faire de larges traversées… Marseille est un bonheur, la ville des échappées belles sur la mer ou les espaces urbanisés, sur les collines blanches de calcaire ou sur le port, entre deux immeubles, au bout d’une rue en pente. Lire la suite

Rue des plantes

IMGP4568

Son véritable nom, c’est la rue de l’Arc ; une ruelle plutôt, pas très large et pas très longue, dans le quartier populaire et bigarré de Noailles, à Marseille. Nous ne pouvions pas la manquer la rue des plantes : un couloir de verdure. Partout, dans des poubelles, des pots, des bacs, des plantes discrètes ou exubérantes, avec de larges feuilles vernissées ou de longues tiges. Lire la suite