Ne dites à personne que je suis géographe

La visite commence mal. Sous la carte ancienne, je lis : « Constituée de six peaux assemblées, cette carte davantage politique que géographique est l’œuvre d’un hydrographe marseillais passionné par l’iconographie. »[1]

Je ne sais pas pour vous mais en ce qui me concerne, certains mots font plus de bruit que d’autres, comme s’ils clignotaient ou apparaissaient en surbrillance dans un texte. Je n’y peux rien ; je les repère entre mille et le voudrais-je que je ne pourrais les éviter. Il y a notamment le mot « géographie » (ou « géographe » ou « géographique ») ; chacun ses obsessions. Lire la suite

Le « Sud » : un imaginaire dans la fabrique du Monde

Le premier souvenir, c’est celui de l’arrivée[1]. Ces lumières survolées longtemps : Mexico, « la plus grande ville du monde ». C’était au milieu des années 80. La suite est plus confuse, sans doute les yeux écarquillés et le nez collé à la vitre du taxi qui nous conduisait à l’hôtel. La nuit était tombée depuis longtemps, des rues désertées sous des éclairages chiches. Le lendemain, tôt sans doute, impatient d’en découdre avec la mégalopole, je suis sorti. La ville était comme d’autres, avec ses rues, ses voitures et ses immeubles. Naïvement, j’avais rêvé d’une altérité radicale, d’un monde coloré et exotique, avec de la pauvreté en spectacle, des plantes inconnues, des odeurs nouvelles : du « Sud ». Lire la suite

Au ralenti

La mode est au slow (slow food bien sûr, mais aussi slow city ou slow tourism)[1], mais la thématique reste encore originale en géographie. La revue en ligne Carnets de géographes[2] consacre son numéro 8 aux géographies de la lenteur. Il est accompagné de quelques photographies choisies à l’issue d’un petit concours. J’en avais proposé deux et pour mon grand plaisir, une d’entre-elles a été sélectionnée.

Cette photo, je la propose de nouveau ici avec un texte de présentation plus long, la seconde aussi et en prime les autres images auxquelles j’avais pensées dans la perspective de ce concours. Outre Ho Chi Minh Ville et le Mékong, on reconnaîtra (ou pas) d’autres vues du Vietnam, Manhattan, une gare en Inde, des paysages marocains, une vue de Madras (Chennai) et Praia au Cap Vert. Lire la suite

Mode rafale

000001Regard persan. Qui sont ces gens ? Pourquoi sont-ils venus dans ma ville ? Devant ce palais ? De drôles d’objets dans leurs mains, des boîtes ; certaines sont petites, minuscules parfois, d’autres sont plates comme des livres, d’autres encore compactes et noires. On dirait qu’il n’y a que ça qui les intéresse. Que font-ils ? Certains regardent dans leur boîte, d’autres la tiennent à bout de bras (ou au bout d’un long bâton) et la fixent des yeux ; il y a aussi ceux qui regardent l’image du palais qui apparaît sur leur boîte. Après un moment passé à s’agiter, ils vont plus loin, très vite, vers un autre palais et ils recommencent. Je les suis et je comprends : ce qui les intéresse, ce ne sont pas les palais, ce sont les images des palais, souvent même les images d’eux devant les palais. Je m’approche un peu, curieux : toutes les images se ressemblent. Et puis ils partent, toujours pressés, toujours en groupe. Je suis maintenant seul. La façade se découpe sur le fond du ciel dans la lumière dorée du jour qui décline. Je m’approche, caresse la pierre tiédie, détaille les encorbellements, les piliers et le portail. Et je m’en vais aussi, heureux, des images plein la tête.  Lire la suite

Rio et ses doubles

Footing matinal. Je devise tranquillement avec mon habituel compagnon de course. Un panneau Decaux m’arrête, une image : la publicité pour le film Favelas[1]. Je me lancerais volontiers dans une interprétation mais nous avons encore quelques kilomètres à parcourir. On reprend le rythme. Pourtant chemin faisant, impossible de ne pas y penser. Je me remémore ce temps lointain déjà, où mes recherches me conduisaient à analyser des multitudes d’images de manuels scolaires. Les mots et les idées se bousculent : Rio, favelas, Pain de Sucre, Corcovado, marqueurs spatiaux, principe de reconnaissance, représentation dominante… Lire la suite