Montréal

J’avais oublié la vue magnifique sur la ville depuis le belvédère du Mont Royal et qu’il fallait y aller en fin d’après-midi pour la lumière.

J’avais oublié combien le Saint-Laurent est ici déjà large et majestueux.

J’avais oublié les écureuils gris, agités et peureux plus que ceux de nos parcs.

Je n’avais pas oublié Les foufounes électriques, mais j’avais oublié que pour les Québécois les foufounes sont les fesses.

Je n’avais pas oublié cette pelouse en pente et ses dalles minérales où les Montréalais viennent prendre le soleil, mais l’image n’était pas très précise et c’est en la revoyant que cela m’est revenu.

Je n’avais pas oublié que je comprenais parfois mal ce que les gens me disaient.

J’avais oublié qu’il y avait autant de sans-abri, ombres errantes du petit matin et des fins de soirée.

Je n’avais pas oublié les bons restaurants végétariens mais je n’ai pas retrouvé celui dont je me souvenais le mieux.

J’avais oublié les merles et leur tâche orange vif sur les ailes et j’ai mis longtemps à retrouver que leur vrai nom était sans doute carouges à épaulettes et que ce n’était donc pas des merles.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.